Pour cette avant-dernière du Villette Jazz Festival de Paris, les organisateurs avaient choisi pour le grand concert du début de soirée, les deux figures historiques de la musique malienne : Ali Farka Touré et Salif Keita. Au même moment, Mama Sissoko, également natif du Mali, revisitait les rythmes traditionnels à la Chapelle des Lombards.

Le public avait atteint son point de surchauffe. Déjà parti, Ali Farka Touré, si vite ? Ali Farka, le grand sage sexagénaire, plongeant dans les racines profondes de ses terres maliennes pour mieux les transfigurer. Ali Farka le maître de musique,

Lire l'article complet