Le plus populaire des artistes africains se produisait hier soir sur la scène parisienne du New Morning. Son dernier album M’Boa Su confirme l’éclectisme d’un talent resté inclassable.

Manu Dibango n’est pas un musicien à la mode. Il est de toutes les modes et de tous les sons, depuis quarante ans. Il l’a prouvé une fois de plus hier soir, sur la scène parisienne du New Morning, où il venait offrir à un public de fidèles les musiques de son nouvel album Mboa’Su.

Le sax chevillé à son grand corps d’athlète, Manu trimballe avec lui

Lire l'article complet